Marie des grèves ....

violence....

Une violence intérieure me broie le corps... trois ans et demi de thérapie et je tourne toujours autour des mêmes questions ...

pourquoi n'ai-je rien vu, rien compris ?

comment un être humain peut-il à ce point atteindre un tel degré de perversion?

pourquoi la victime ne peut-elle sortir de cette emprise ?

comment une mère peut-elle sacrifier son enfant .... sur l'autel de l'inceste ?

et ces cris qui voudraient sortir de ma gorge pour hurler ma haine vers ce monstre de père qui a brisé nos vies ...

il a brisé ses victimes directes mais il m'a brisé aussi . 60 ans d'une vie qui aurait été certainement différente dans un autre contexte . j'ai le sentiment qu'il a toujours tiré les ficelles de ma vie . je n'ai jamais pu résister à ses pressions tant je courais après son amour.

aujourd'hui je réalise toutes ses manipulations, toute sa perversité ... ce culot immonde qu'il avait dans ses leçons de morale alors que lui faisait bien pire ...

faire le "joli coeur" , centre du monde , parader, porter aux nues par son environnement, rechercher les honneurs , la reconnaissance de ses pairs, homme bien sous tout rapport ..... côté pile ....

côté face .... l'horreur indicible !

je voudrais hurler au monde qu'il ne fut en réalité rien de ce professeur émérite, catholique pratiquant, donateur aux oeuvres...

il n'était qu'un salaud .... un monstre .... un pervers.... un égocentrique... un manipulateur ... aucune empathie pour ses filles, aucun amour, aucune tendresse.... avec mes soeurs nous avons évoqué notre enfance et aucune d'entre nous n'a le moindre souvenir d'un bisou, d'un câlin.... rien de ce qu'on imagine d'un père !

notre mère non plus , ne semble pas avoir eu de gestes tendres envers nous ... ou alors nous ne nous en souvenons pas ... et pourquoi ?  elle a aimé ce cinglé ( elle me le disait encore hier !!!) qui n'a pas fait que " des choses mal dans sa vie" ....

ce qui me ronge c'est qu'au travers de ma thérapie , je commence à comprendre que ce fonctionnement familial a formaté nos vies, ma vie et a entraîné des comportements qui aujourd'hui encore pèsent de toutes leurs forces sur moi . j'aurais voulu être une autre... ce que je comprends aujourd'hui c'est que mes comportements furent des réponses à ses comportements à lui ....mais ça ne m'apaise pas ! seule l'évocation des souvenirs de ma petite enfance , à st james, chez ma grand-mère, me replonge dans un sentiment de sécurité , de bonheur simple comme une tartine de fraises écrasées , dégoulinante de jus sucré !!!



14/07/2009
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres