Marie des grèves ....

26 janvier

La mer est haute, le ciel flamboie et je me noie .....Le clapotis de l'eau qui lèche la route me berce comme un enfant.....Mouettes et goélands lancent leurs cris stridents en se précipitant vers quelques restes abandonnés ....Le crépuscule descend et des ombres fantasmatiques se découpent sur l'horizon qui s'étire sans fin jusqu'aux rideaux de peupliers qui bordent les polders si proches et si lointains à la fois ....

La baie, ma baie , immense et secréte, s'étale dans son immensité des rives normandes aux côtes bretonnes, de Granville à Cancale....Par le chemin de randonnée , j'aime traverser les herbus pâturés par les troupeaux de moutons et longer les vastes grèves qui, à marée basse, accueillent des milliers d'oiseaux : bernaches , huitriers, pluviers, courlis ....Seule, ou presque, apercevant parfois un des derniers bergers son chien sur les talons, je m'aventure jusqu'à un gabion : abri de chasse à moitié enterré au milieu des herbus. Devant le gabion, une mare attire les canards. J'ai toujours rêvé de m'y glisser en douce et de m'endormir là, entre terre et mer .....

Au petit matin .....



26/01/2008
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres