Marie des grèves ....

Lettre d'un antilibéral à MGB ......


Le 9 juillet 2007.

Lettre ouverte à la secrétaire nationale du Parti communiste français.
Madame Marie-George Buffet,
Vous avez dit, juste après les élections législatives de juin, que « tout doit être examiné, réexaminé, plusieurs idées sont émises, comme celle de décider de la création d'un nouveau parti, de le dépasser pour en fonder un avec d'autres ». Vous avez noté que le mot communiste, qui renvoie à l'échec du "socialisme réel'', représente un «poids» voire «un handicap» pour le PCF.
Bravo !
Le Congrès de Tours et les 21 conditions de Lénine sont maintenant très loin ! Les rivalités entre ceux qui croient que l’Etat exprime une classe – la bourgeoisie – et ceux qui croient qu’il exprime un rapport des classes ou le rapport de leur force font partie de l’Histoire. De toute façon, qui peut penser sérieusement qu’un vrai changement de régime – une nouvelle Révolution – puisse se faire autrement que démocratiquement ? Nous sommes tous pour la République. Les vieilles haines entre staliniens et trotskistes font aussi partie de l’Histoire. Par ailleurs, il est maintenant clair que le courant de l’écologie politique ne peut porter seul un projet de société alternatif à la mondialisation capitaliste, il a besoin de s’ancrer dans l’histoire des luttes d’émancipation de ces deux derniers siècles. Il doit travailler main dans la main avec le courant politique historique de lutte contre le capitalisme. On sait depuis 1983 que l’on ne peut pas compter sur le PS pour proposer une véritable alternative à l’idéologie dominante de la marchandisation du monde. Et les communistes n’ont-ils pas une petite revanche à prendre sur ces pharisiens du Parti socialiste ?
Ayons le courage de créer un nouveau parti qui fasse table rase de l’échec du socialisme réel et de la dictature du prolétariat. Revenons à Jaurès. A ses yeux, le socialisme devait être l’achèvement de la Révolution commencée en 1789. Il adhérait pleinement à l’idée centrale du socialisme, qui était la substitution, à une société fondée sur « la propriété individuelle et capitaliste, qui assure la domination d’une partie des hommes sur les autres hommes », d’une société égalitaire et finalement communiste, « un système d’universelle coopération sociale qui, de tout homme fasse, de droit, un associé ».
Ayons la détermination de proposer aux Français un projet de société vraiment socialiste, ce que le PCF ne fait malheureusement même plus aujourd’hui. On voit bien à quoi peut mener une acceptation des règles du jeu capitaliste. Les dirigeants du PS sont dans un phase de vide idéologique. Ils ne sont plus qu’une assemblée de loups, d’éléphants et de jeunes lions sans convictions qui cherchent comment manipuler l’opinion afin de reconquérir le pouvoir.
Le programme véritablement socialiste que nous devons construire ensemble, doit s’enrichir de réflexions sur les dégâts de la civilisation industrielle, sur l’absurdité d’une vision du monde purement matérialiste. Une vision de l’homme plus globale doit être envisagée. Le socialisme a tout intérêt de s’enrichir de philosophies extérieures au paradigme occidental. Je pense plus précisément à Gandhi ou au Dalaï lama. Ce dernier n’a-t-il pas dit, lors de son passage à l’Assemblée nationale en juin 1998, qu’il se considère comme fondamentalement socialiste, pour partie bouddhiste, pour partie marxiste ? La réflexion socialiste ne peut pas non plus ignorer les penseurs de l’écologie politique, tels que René Dumont, Teddy Goldsmith, André Gorz, Ivan Illich, Serge Latouche, François Partant, Henryk Skolimowski … . Et pour finir on ne peut pas lutter efficacement contre le capitalisme si l’on n’informe pas nos concitoyens sur la mystification monétaire, l’immense escroquerie de la finance internationale.
Ce nouveau socialisme, ce socialisme du XXIe siècle finira par devenir, tôt ou tard, majoritaire dans ce pays. Et peut-être plus tôt que prévu ! L’Histoire nous réserve parfois la surprise de soudains retournements ! Qui aurait pu imaginer la Révolution en 1785 ou la crise des années 30 en 1925 ? Même si le capitalisme apparaît aujourd’hui comme indépassable à la plupart de nos concitoyens, il s’agit d’avoir une vision historique un peu plus large pour déceler que le capitalisme finira par n’être qu’une petite parenthèse de l’histoire de l’humanité.
Le 18 juin dernier, j’ai fait une proposition de texte pour un appel à la création d’un parti, mouvement, rassemblement, véritablement socialiste, écologiste et altermondialiste, à faire circuler parmi les militants du PCF, de la LCR, des Verts, d'Alter Ekolo, des Objecteurs de croissance, d’Attac, des collectifs unitaires antilibéraux, des Alternatifs…et de tous ceux qui n’ont pas renoncé à construire un projet alternatif au capitalisme. J’ai proposé le titre suivant : Appel pour l’union des mouvements populaires et socialistes. De nombreux citoyens ordinaires et des personnalités politiques plus ou moins connues font circuler sur Internet des textes qui vont dans le même sens. La rencontre-débat « Maintenant, à gauche » du 7 juillet est également une volonté de reconstruire une autre gauche. En fait, si le PCF accepte de se dissoudre sans arrière-pensées manipulatrices, alors un immense espoir à gauche va naître. Des dizaines de milliers de citoyens n’attendent que cela. Des déçus des Verts, des unitaires de la LCR, des altermondialistes et même des bouddhistes-marxistes-écologistes comme l’auteur de cette lettre seraient enchantés de participer à cette nouvelle aventure que serait la création du premier parti politique vraiment novateur de ce troisième millénaire.
Une suggestion pour le nom de ce nouveau parti : UMPS (Union des mouvements populaires et socialistes) juste pour faire un pied de nez aux deux partis qui détiennent 90 % des sièges à l’Assemblée nationale !
Voilà ! je tenais à vous faire part de mes encouragements à cette grande idée que serait la dissolution du PCF. Mais, s’il vous plaît Madame, ne tardez pas trop, car cela prendra bien trois ou quatre ans afin de se préparer pour les prochaines échéances électorales nationales.
Bien à vous.
Marc Jutier (jutier.net)
AHIMSA
77 rue de la verrerie
75004 Paris
PS : si vous m’invitez à la Fête de l’Humanité à venir discuter avec vous, je viendrais avec plaisir.
Avez-vous eu l’occasion de parcourir les deux ouvrages que je vous ai remis en mains propres ?
Carnet de route d'un jeune iconoclaste (1999)
Le Guide de l'écologie Politique(2003)



20/08/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 13 autres membres