Marie des grèves ....

Spleen...

 

 

C'est un jour de grand vent, de grandes marées (coefficient 119 !)...la mer envahit tous les canaux, les prés salés sont recouverts et les moutons réfigiés dans les bergeries. Seuls, les oiseaux sont libres entre ciel, terre et mer ! je les envie !

La nature reprend tous ses droits....rien n'arrête les flots.... le Mont est comme un ilôt virtuel posé au milieu des eaux. 

J'emprunte la route submersible, j'avance vers la mer, les remous attaquent les bords avec violence sous les assauts des vagues et du vent d'ouest. Ca souffle, roule, siffle.... Ca tempête ....

C'est à la fois beau et angoissant, ce déchaînement des éléments ! C'est comme en moi ! je balance continuellement entre souffrance et espoir . Je me raccroche à l'impossible. Je voudrais être seule, près de la mer, loin de tout et de tous. Etre moi-même , ne plus subir cet entourage qui me phagocyte... et que je ne peux abandonner.... C'est comme le ciel de ce jour de printemps qui vire du bleu au gris sombre en l'espace d'un instant, puis au noir et explose sous les coups du tonnerre.

Les frêles jonquilles essaient de résister aux rafales mais les fleurs alourdies font se plier les tiges fragiles. Je me cueille un bouquet .... lumineux... jaune d'or, blanc au coeur orangé, jaune pâle citronné....

SOLEIL ???



20/03/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 14 autres membres