Marie des grèves ....

L'arroseur arrosé ....

 

José Bové et les anti-OGM "pollinisent" du maïs transgénique en Ardèche

   [ 26/07/2007 19:04 ] José Bové et près de 500 militants anti-OGM ont "pollinisé" jeudi en Ardèche un champ de maïs OGM, c'est à dire épandu du pollen de maïs traditionnel afin de rendre les semences OGM impropres, a-t-on appris auprès de ces militants.


   L'opération s'est déroulée à Lussas "sans incident", sans que personne
n'ait à entrer dans la parcelle d'environ 6.000 m2, et la gendarmerie présente
sur les lieux n'est pas intervenue, selon les organisateurs.
   "Jusqu'à présent ce sont les OGM qui polluent les paysans autour, et bien
là pour la première fois nous allons polluer la semence en envoyant du pollen
de maïs traditionnel et le semencier ne pourra rien en faire. C'est la
politique de l'arroseur arrosé, on va polluer le pollueur", a déclaré José
Bové, joint par téléphone.
   Le semencier français Limagrain a annoncé son intention de porter plainte
et qualifié l'opération de "nouvelle forme de sabotage".
   Selon Jean-Claude Guillon, le directeur stratégie et communication du
groupe, "c'est parfaitement l'équivalent d'une destruction, puisque la pureté
du maïs est exigée dans tous les cas de commercialisation". "On va analyser
les conséquences de ces actes mais c'est certain qu'on va porter plainte",
a-t-il ajouté.
   Sollicitée, la préfecture de l'Ardèche n'a pas souhaité faire de
commentaire.
   Selon les organisateurs de l'opération, l'action s'est déroulée "dans un
cadre légal" car personne n'a eu à entrer dans le champ.
   "Nous avons simplement agité des épis en fleur pour +baptiser+ le champ
OGM. Les pollens sont déplacés par le vent, les insectes, les humains, donc on
a pas eu besoin de rentrer dans la parcelle", a affirmé Gabriel Fabregoule, 
responsable d'Agribio Ardèche, association de promotions des produits
biologiques du département.
   Les anti-OGM accusent les semenciers d'OGM d'être incapables de maîtriser
les pollens de leurs plantes et de contribuer à la prolifération des OGM dans
les champs de cultures traditionnelles.
   La parcelle de Limagrain concernée par l'action est située à Lussas, près
d'Aubenas. Interrogé récemment par l'AFP sur les sites de Limagrain, le groupe
avait mentionné des champs dans le Tarn-et-Garonne et le Gers, mais aucun en
Ardèche.
   Le directeur général du groupe, Daniel Chéron, avait annoncé début juillet
qu'il "s'interrogeait très sérieusement" sur la poursuite de ces essais en
France, à la veille du Grenelle de l'environnement qui doit notamment se
prononcer sur les OGM.



31/07/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 14 autres membres