Marie des grèves ....

Franchise .....suite !

Mobilisation contre les franchises médicales

Les malades et personnes âgées seraient-ils coupables de sur-consommation de médicaments ?

Un sondage IPSOS-Ciss (Collectif inter associatif pour la santé) a révélé vendredi 28 septembre que 70% des français étaient opposés à ce qui s'apparente comme une nouvelle taxe.

Samedi 29 septembre, des milliers de personnes ont défilé dans les rues de Grenoble, Toulouse, Marseille, Limoges, Tarbes.
A Paris, Lille et Bordeaux, des réunions publiques étaient organisée notamment à l'initiative de l'Union Nationale des retraités et personnes âgées (UNRPA), de l'Union des familles laïques
(UFAL).

Claude BERNARD, Président et Francisco GARCIA, Vice Président de UNRPA, ont été reçus, le 18 septembre au Ministère du Travail, des Relations sociales et de la Solidarité, pour y faire entendre les préoccupations et les attentes des retraités et personnes âgées. Pour l'UNRPA les nouvelles franchises envisagées à partir de 2008 sont de nature à aggraver la situation des personnes âgées dont l'accès aux soins sera de plus en plus difficile. En outre ce système qui fait que les malades financent les malades, remet en cause le principe de solidarité nationale.

En réponse le représentant du Gouvernement a exprimé « la responsabilité des malades et surtout des personnes âgées dans leur volonté de consommation de médicaments. Partant de là, la franchise est juste parce que ce sont les malades qui demandent à leurs médecins de prescrire leurs médicaments et le médecin s’exécute pour ne pas perdre sa clientèle…. »

« Cette surconsommation est encore plus sensible dans les zones géographiques où les médecins sont nombreux car la possibilité de changer de médecin est plus grande »…

L'UNRPA ne peut accepter de tels propos car :

- Ce sont les médecins qui prescrivent les médicaments et pas les malades.
-Si le nombre de médecins est inégalement réparti sur le territoire national ce n’est pas la faute des malades mais bien celle d’un système générateur de déserts médicaux.

Pour l'UNRPA il est possible, si l'on en revient aux principes « fondamentaux » de solidarité nationale, de financer correctement la Sécurité Sociale, en faisant participer tous les revenus, revenus du capital compris.

L'UNRPA a pointé le dernier rapport de la Cour des Comptes selon lequel 3 milliards d'euros échappent à la Sécurité Sociale, pour la seule année 2005, à travers les exonérations de cotisations sociales des stock-options.

Cette semaine, l'Union des caisses maladie devrait émettre un avis défavorable sur les franchises transmis au gouvernement, au Conseil d'Etat et au Parlement.
De nouvelles manifestations se préparent, le samedi 13 octobre avant le dépôt du projet de loi à l'Assemblée nationale, que la ministre de la santé maintient.

Voir aussi le texte de réflexion du Collectif "une société pour tous les âges" : le 5ème risque pour les nuls. 

 



02/10/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 14 autres membres