Marie des grèves ....

On vous aura prévenus .....

Perspectives d'emploi pour 2015

Aides à domicile, informaticiens... : métiers de demain

 Aides à domicile, informaticiens, ou cadres commerciaux, les élèves qui entrent en sixième et passeront leur bac en 2014, peuvent se baser sur les perspectives d'emploi d'ici 2015 pour leurs choix d'orientation dans une France plus tertiaire et moins industrielle.

Selon la dernière étude du Centre d'analyse stratégique (ex-Plan) et du ministère du Travail, une quinzaine de métiers concentreront la moitié des emplois à pourvoir d'ici 2015.

Selon l'étude, "l'économie va poursuivre sa tertiarisation. Si dans l'industrie proprement dite les créations d'emplois devraient rester limitées, les emplois de service vont se développer". Dans les services, cinq domaines devraient concentrer l'essentiel des créations d'emplois : services aux particuliers (400.000), santé et action sociale (308.000), transports et logistique (225.000), métiers administratifs (197.000), commerce et vente (194.000).

Sur fond de vieillissement de la population et de maintien de la fécondité, les assistants maternels et aides à domicile seront les plus demandés avec 211.000 postes à pourvoir d'ici 2015.La France aura aussi besoin de davantage d'aides-soignants (149.000) et d'infirmières (78.000).Parallèlement, pour satisfaire notamment les besoins croissants d'expertise, études de marchés, audits ou conseils, il y aura plus de recrutements d'informaticiens (149.000), de cadres administratifs (131.000) ou de cadres commerciaux (97.000).

Comme "l'économie mondialisée induira toujours plus d'échanges de marchandises", les postes à pourvoir seront aussi plus nombreux dans le transport et la logistique (conducteurs de véhicule, ouvriers qualifiés de la manutention), selon l'étude. Le nombre d'enseignants devrait croître de quelque 13.000 selon les projections.

En revanche, certains métiers devraient continuer à décliner d'ici 2015 : industrie mécanique, agriculture, petit commerce et artisanat.Les secteurs industriels ne vont pas disparaître mais les emplois vont changer. Ainsi l'industrie française aura délocalisé ses activités de fonderie de base mais conservera une fonderie de pointe.
D'ici à 2015, la France comptera moins de secrétaires (84.000), moins d'ouvriers non qualifiés de la mécanique, moins d'agriculteurs (47.000), moins de patrons de café, d'hôtel ou de restaurant (25.000), moins de bouchers, de charcutiers et de boulangers (14.000).
Dans les métiers de bouche, un secteur tire son épingle du jeu, celui des cuisiniers dont le nombre devrait progresser de 39.000 d'ici 2015.  




28/08/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 14 autres membres