Marie des grèves ....

famille........incompréhension

j'ai tenté de vous faire passer un message….encore une fois vous n'avez rien compris vous mes sœurs….

F, tu as pourtant subi ce viol incestueux, mais hors ta propre souffrance tu es incapable de sentir celle des autres….chacune a des ressentis différents et ça tu-ne l'acceptes pas. Tu n'as aucune empathie pour nous alors pourquoi cherches-tu à tout prix à t'immiscer dans notre vie , si ce n'est pour te soulager toi …. Ça te dérange même que certains membres de la famille se soient rapprochés de s et elle d'eux: »que peut-on lui trouver d'intéressant?

Quand je dis nous, il s'agit bien sûr de ma S et de moi, cet hydre bicéphal sur lequel tu te focalises, car même quand je m'adresse directement à vous, moi seule dans mon dernier courrier, sans même en avoir informé S, seulement N et E, c'est vous qui faites l'amalgame : C ne « souhaite » pas voir s et F la « sonne » jusqu'à ce que celle -ci réponde .

« C'est toujours vers ta mère que tu te tournes s » !!!! Et oui !!!! Vers qui d'autre un enfant qui souffre peut-il se tourner? Alors, oui toi tu n'as pas eu cette chance, face à une mère qui n'a rien fait pour te protéger du monstre…

Tu ne supportes que je parle «  à la place de S » , sache que celle-ci est littéralement tétanisée d'avoir à « t'affronter » … eh! Oui! c'est ainsi, tu fais peur, tu déranges, tu envoies des ondes négatives : tu arrives chez les uns et les autres et tu déplaces les objets, tu imposes ta propre vision des choses et c'est insupportable !

Ton histoire est différente de celle de S et ça je ne crois pas que tu l'aies compris. Tu avais 13 ans, ta petite enfance fut sauvée , ta personnalité a pu commencer à se construire avant que l'horreur ne s'abatte sur toi. Sophie ( tout comme Justine) n'était qu'une toute petite fille. Toute son enfance s'est déroulé sous l'emprise du pervers, elle n'a rien pu construire comme une enfant de son âge, pas de copains copines , pas de découverte progressive de son corps, qui ne fut qu'un objet sexuel….. Et un objet, on le jette quand on n'en a plus besoin, sauf que là l'objet c'était aussi une petite fille qui se battait seule contre un monstre, qui s'enrobait de graisse protectrice, qui se remplissait pour combler un grand vide qui ne jamais se comblait…. et ces enfants agressés si jeunes n'ont aucune confiance en eux, aucune estime de soi ….

C'est pourquoi, je ne te pardonnerai jamais d'avoir attendu si longtemps pour nous informer, sauf à avoir mis fin au drame de j… tu t'es protégée, c'est ton droit, tu as protégé ta famille, c'est ton droit le plus strict mais maintenant ne viens pas nous donner de leçons ! Pour ma part, j'en ai assez entendu de mon géniteur et S également….. Ces leçons de moralité quand lui commentait l'immonde!

Quant au prêt de mamie, puisqu'en fait c'est la chose qui semble avoir retenu ton attention dans ma lettre…. Au cas où on ( tiens encore l'hydre à deux têtes ) arnaquerait mamie …. Elle, elle a compris au moins ça, que S devait quitter au plus vite ces lieux empreints d'horreur…. En fait, ce qui vous rend dingue, c'est que cette pauvre vieille vive encore trop longtemps et que nous, ses filles, soyons obligées un jour de payer la maison de retraite ! Ce serait le comble n'est-ce pas?

Et s'il n'était pas crevé, s'il y avait eu un procès, ce ne serait pas la société qui indemniserait S, mais ce serait bien son fric qui aurait servi … et là il aurait bien fallu assurer pour notre mère !!!!

Tu dis que toi tu n'as jamais été indemnisée …. Il aurait encore fallu que tu portes plainte ! Quoi que vous en pensiez cette indemnisation , c'est juste une reconnaissance des souffrances de S, c'est lui reconnaître le droit d'être victime, d'afficher clairement la culpabilité immonde …. Et la hauteur de l'indemnisation montre bien à quel point le traumatisme et les séquelles sont énormes !

Quant à votre capacité à comprendre ce que j'ai essayé de vous expliquer dans ma relation à l'argent, il faut mieux que j'y renonce ….ça fait des mois que j'y travaille avec ma psy, pour vous ça reste une tare ! J'étais déjà « la raté de la famille » pour notre géniteur, pour vous je suis « la voleuse » ….

c'est horrible d'être dans un tel état de violence ....pour la 1ère fois de ma vie, je voulais mourir ....



22/10/2009
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres